Concertation numérique pour le parc de l’écoquartier Rouget-de-Lisle à Poissy : la parole est aux Pisciacais

 

La Ville et CITALLIOS ont lancé le 15 avril une grande concertation numérique sur le nom et les usages du futur poumon vert de Poissy.

Quatre ans après la pose de la première pierre du programme Signature de Sogeprom (463 logements dont 147 en résidence universitaire), qui a donné le coup d’envoi de la construction de l’ÉcoQuartier, Rouget-de-Lisle se concrétise chaque jour un peu plus : avec le programme Bel-Isle de 129 logements, qui sort actuellement de terre, avec la poursuite des aménagements d’espaces publics, le projet de création d’une école ou encore la mise en place d’une collecte pneumatique des déchets (projet qui a valu une Marianne d’or à Poissy en 2020). Mais aussi et surtout avec le lancement des premières phases du parc central.

Le futur poumon vert de Rouget-de-Lisle

Rouget-de-Lisle a dès son origine été conçu comme un ambitieux quartier-jardin dont les 2 000 logements et 10 700 m² de bureaux, activités, commerces et services s’organisent autour d’un grand parc paysager de 1,7 hectare (sur les 10,8 ha du projet). La création en plusieurs phases de ce nouveau poumon vert, qui insuffle son caractère à l’ensemble des programmes immobiliers, a débuté avec l’inauguration en décembre 2020 de l’entrée de la promenade Edmond-Michelet, qui traversera l’ensemble de l’écoquartier et longera le parc intérieur.

Espace de promenade ouvert à chacun, permettant de relier différents quartiers de la ville, le nouveau parc accueillera de nombreuses essences d’arbres et de plantes (chênes, érables, hêtres, ormes, aulnes…) – 700 arbres seront plantés sur 7 000 m² de prairie – et accordera une importance toute particulière à la protection du vivant. Il fera la part belle aux mobilités douces et favorisera la déambulation tout en s’animant d’aires dédiées aux jeux, au sport, à la découverte de la nature ou plus simplement au repos. « Le parc sera un véritable poumon vert et une promotion de la mobilité sous toutes ses formes mais aussi une incitation aux activités de plein air, accessibles à tous, en toute sécurité », confirme Lydie Grimaud, adjointe à l’environnement, au développement durable et à la transition écologique.

Quel nom pour le parc ? Quels usages ?

Pour accompagner le lancement de cet aménagement essentiel, les pisciacais sont invités à s’exprimer jusqu’au 1er juin sur le nom et les usages du futur cœur battant de l’écoquartier.

Durant un peu plus de six semaines, ils peuvent se connecter à un site internet dédié, pour répondre à plusieurs questions sur le type de mobiliers, d’espaces à trouver sur le parc, les activités les plus adaptées, les types de jeux ou d’agrès sportifs, les usages sur la promenade, la possibilité d’ajouter des sculptures, entre autres… Surtout, il leur revient de choisir le nom du site parmi plusieurs propositions : parc Jean-Moulin, Lucie-Aubrac, parc de La Marseillaise, de la Renaissance ou tout simplement Rouget-de- Lisle. Ils peuvent aussi faire parvenir les dessins de leur parc ou aire de jeux rêvés via la plateforme.

Chiffres clés
  • Le parc : une superficie de 1,7 ha
  • 700 arbres plantés
  • 7 000 m² de prairie
  • 500 mètres de promenade centrale
  • 6 semaines pour permettre aux pisciacais de s’exprimer sur le futur parc

Source : https://www.ville-poissy.fr