Café Urbain n°12 – Habitat privé ancien : intervenir ou laisser faire ?

Pour le premier Café Urbain de l’année organisé par CITALLIOS, une cinquantaine d’invités se sont réunis vendredi 10 mars 2017 au café « Les Deux Stations », porte d’Auteuil pour venir dialoguer avec quatre spécialistes des problématiques liées aux questions de l’habitat dégradé.

Tout au long de ces échanges, toujours animé par Rémi Cambau, rédacteur en chef de Cadre de Ville, les intervenants ont apporté différentes pistes de réflexion et d’expérimentation pour expliquer comment se traduit la dégradation et quelle légitimité d’intervention ont les collectivités.
Parmi eux, Bruno Le Guillou, maire adjoint à l’Urbanisme et l’Aménagement de la ville des Mureaux, a mis en évidence les enjeux urbains et politiques liés à la responsabilité de la Ville de lutter contre l’habitat indigne et la dégradation.
Sophie Mestelan-Pinon, responsable de l’unité Parc privé et résorption de l’habitat indigne de l’Anah 78 a exposé les produits de rénovation technique et les dispositifs qui peuvent aider à identifier et solutionner les problèmes afin d’intervenir en nombre sur un parc souvent individuel, mais aussi de plus en plus en copropriété.
Seydina MBaye, directeur Habitat de chez GPS&O est intervenu sur le volet stratégique en ayant un regard plus global de l’intervention de la puissance publique à l’échelle de son territoire.
Quant à Olivier Aubier, directeur Quartiers anciens & Habitat privé chez CITALLIOS, il a abordé les compétences aménageur qui visent à traiter l’habitat dégradé, en soulevant notamment les questions de restauration immobilière.

Retrouvez très prochainement un résumé des débats à paraitre dans Les Échos, à consulter dans la rubrique Café urbain.

« Promenade urbaine » à Clichy-la-Garenne présentant les différentes typologies d’habitat